La lutte contre les maladies est une étape essentielle dans la culture de la vigne. L'oidium, le mildiou, pour ne citer que ces quelques ennemis de la vigne, guettent vos grappes de raisin tout au long de leur croissance. Quelques traitements préventifs éviteront leurs attaques. Pour lutter contre les différents ennemis de la vigne, plusieurs produits sont à votre disposition : la bouillie bordelaise contre le mildiou, le soufre contre l'oïdium, d'autres fongicides contre les maladies dues à un champignon. Lors du traitement, portez un masque, une paire de lunettes et des gants. Ne jetez pas l'eau de rinçage n'importe où. Pulvérisez-la sur la vigne sans enlever le produit de traitement. Si il y a du vent (pas trop) soyez intelligent servez vous en ne sulfatez pas à contre vent.

Il convient actuellement de traiter contre le mildiou mais me direz vous qu'est ce c'est ? Comment le reconnait-on ?

  • Le mildiou (plasmopara viticola) est un champignon dont les spores hivernent sur les restes des feuilles atteintes. Transportées par le vent, elles se déposent de pied et pied et se développent avec l'humidité, par temps de pluie . La maladie entraîne la chute des feuilles et par conséquent un retard de maturité, un degré alcoolique plus faible, un mauvais aoûtement des bois, une plus grande sensibilité au gel, un retard au débourrement, et une incidence défavorable sur la production.



Le mildiou a une apparence très caractéristique : il apparaît des sortes de "taches brune" sur la face supérieurs des feuilles, suivies d'un feutrage blanc symétrique sur la face inférieure. La maladie entraîne la chute des feuilles et par conséquent un retard de maturité, un degré alcoolique plus faible, un mauvais aoûtement des bois, une plus grande sensibilité au gel, un retard au débourrement, et une incidence défavorable sur la production.Les grains atteints diminuent puis se dessèchent complètement.

Le développement de la maladie est favorisé par un temps doux et humide au printemps, et par toutes les circonstances qui provoquent la formation d'un microclimat humide : terrains imperméables, sols humides

  • L'oïdium est une maladie cryptogamique due à un champignon microscopique qui se développe à la surface des organes verts de la vigne. A l'époque du débourrement, les filaments du champignon contenus dans les bourgeons se développent et contaminent les jeunes organes verts. On observe alors une légère frisure sur le bord des jeunes feuilles qui prennent un aspect crispé, et la formation de taches diffuses d'un gris terne.

En cours de végétation, l'aspect gaufré et boursouflé des feuilles s'accentue leurs bords se relèvent en tuiles vers la face supérieure tandis qu'une poussière gris blanchâtre envahit l'ensemble du limbe. Une invasion très précoce peut même provoquer l'apparition de pousses entièrement blanchâtres. Sur les rameaux se forme la même poussière grisâtre. Les fleurs peuvent également être contaminées puis se dessécher et tomber. Les grains se couvrent à leur tour de poussière blanchâtre; leur peau se durcit, se fendille et finit par éclater. Le champignon se développe dès que la température atteint 10 à 12 °C, l'optimum se situant vers 25 °C. Une atmosphère chaude et humide et un temps couvert sont favorables à l'Oïdium

Traitement pour l'oïdium