Traditions-Campagne.com

Entretien campagne / jardin / potager

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, 27 mai 2009

Entretien des pêchers

A cette période et même un peu plus tôt il faut éclaircir les pêchers. Cette opération consiste à enlever le surplus de fruits qui empêcherait l'arbre de produire correctement. Si vous ne le faîtes pas les fruits seront petits et peu sucrés. Il faut laisser un fruit toutes les largeurs de main. Voici une photo en guise de démonstration.

IMG_3735.JPG

IMG_3734.JPG

Débourgeonnage de la vigne

Actuellement il faut lever les gourmands des vignes. Tout ce qui est en dessous du porteur et sur le pied doit être ôté à la main. Cette opération est très importante d'une part pour la production d'un raisin de qualité et pour ne pas faire souffrir la vigne qui aurait trop de raisins à mûrir mais également pour la taille car si vous laissez tous les gourmands quand il s'agira de tailler le travail sera colossal et surtout le nombre de coups de ciseaux fortement augmenté. N'oubliez pas que vous pouvez laisser un gourmand idéalement placé afin d'en faire un porteur l'année suivante il faut donc réfléchir quand on débourgeonne à l'année suivante.

Voici une photo avant débourgeonnage

IMG_3741.JPG

IMG_3743.JPG

Voici la même vigne après débourgeonnage

IMG_3748.JPG

IMG_3751.JPG

IMG_3755.JPG

IMG_3756.JPG

dimanche, 26 avril 2009

Les morilles

C'est la saison des morilles. Aux environs de pâques nous les voyons pousser ça et là au bord des ruisseaux. Cette année est une année exceptionnelle car il a beaucoup plu, et en plus il n'a pas fait trop de mistral. Vous me direz comment trouver des morilles et là je vous l'accorde la tâche est ardue. Tout d'abord il y a différents endroits où trouver les morilles, le premier et de loin le plus productif est le ruisseau. En effet celui retient l'humidité et est souvent bordé de freine arbre béni des chercheurs de morilles. Mais attention il ne faut pas chercher dans le lit du ruisseau mais sur les accotements pour la simple et bonne raison que le sol est lavé, tout est littéralement emporté. Ensuite le deuxième endroit très prisé des chercheurs (attention ceux de morilles n'ont pas de paniers ils sont très très discrets voir fantomatiques) est le chemin remué si je puis dire. Intéressez-vous aux chemins qui ont été réalisés pendant les mois de juin juillet, aout, septembre, qui précèdent la saison. Ceux là doivent être analysés minutieusement sur et sous le chemin mais attention ils ne produisent qu'une année. En dernier lieu faîtes les tas de décombres surtout ceux où il y a du plâtre vous risqueriez d'être surpris. Je vous souhaite une bonne cueillette précipitez vous car la saison est très courte. Voici de quoi vous mettre en appétit et n'oubliez pas après de visiter le site de recettes http://www.recette-sud.com morilles

Voici un morillon tout aussi bon.

Morillon

Et pour finir une belle morille

Belles morilles

Les murs en pierre sèches : les restanques

L'entretien de la campagne ne se limite pas au travail du sol et des végétaux, il faut offrir aux plantes un décor où elles se développeront en toute quiétude. C'est la raison pour laquelle en provence on voit fleurir les murs en pierre sèches : les restanques. Ils ont permis de dompter la nature afin de cultiver sur un territoire très escarpé. Bien souvent on y plantait du blé ou des vignes et ils permettaient de retenir la terre et d'empêcher l'herbe de proliférer. Cette année avec les fortes précipitations que nous avons connues les restanques ont été mises à mal et vont nécessiter de nombreuses heures de travail pour leur réfection.

restanque

Le principal dans un mur en pierre sèche c'est ce que l'on appelle le drain car c'est lui qui permet de drainer l'eau et évite la poussée de la terre sur le mur. Il doit être constitué de petites pierres les massacans (un caillou pour boucher les interstices des murs en pierre) récupérées dans la campagne et agglomérées entre elles, plus le drain est profond plus il est efficace et dîtes vous bien que si vous mettez que de la terre derrière votre mur il ne résistera pas longtemps. Ensuite il faut donner ce que l'on appelle du fruit. Par fruit, on entend traditionnellement la légère inclinaison ou pente qui est donnée aux parements d'un mur de façon à ce que celui-ci soit non pas strictement vertical mais d'épaisseur décroissante de la base au sommet. Cette technique vise à renforcer l'équilibre et la solidité du mur. Le fruit est obtenu d'autant plus aisément que les pierres de chaque assise seront posées très légèrement inclinées ou en pente vers l'intérieur du mur. Maintenant que vous connaissez la technique il ne vous reste plus qu'à retrousser vos manches et au boulot. J'allais oublier il ne faut surtout pas oublier de faire des bonnes fondations avec de grosses pierres qui seront quasiment enterrées et ensuite il faut utiliser toujours le même format de pierre (même grosseur).

pierre taillée

Il faut veiller à disposer les faces (côtés les plus jolis et les plus réguliers des pierres) dans le sens de la largeur le côté le plus long doit être encré dans le drain ce qui permettra à votre mur d'être beaucoup plus résistant. Certaines pierres devront être taillées nécessitant l'utilisation d'un TÊTU-PIC qui est un marteau de maçon à un bout en forme de pic et à l'autre bout en forme de V aux deux arêtes vives. Il permet d'obtenir des pierres plus régulières, d'aplanir la face de parement de ces dernières, ou encore de casser des pierres friables pour obtenir des pierres de remplissage. Si vous travaillez des pierres dites froides je vous souhaite un bon courage car elles sont très dures à casser. Voici quelques photos de mes réalisations, le savoir-faire m'a été transmis oralement et surtout à grandes gouttes de sueur mais quel beau résultat et quel plaisir des yeux quand vous vous reposez et que vous contemplez comme les bâtisseurs votre ouvrage.

lundi, 30 mars 2009

Entretien de la campagne saison après saison : Le printemps

Le printemps

Voici arrivé le printemps avec sa végétation florissante mais aussi avec ses impératifs agricoles.
En effet si vous ne voulez pas vous faire déborder mieux vaut être organisé et méthodique.
Vous trouverez ici mes méthodes, les outils indispensables, mon planning et surtout un savoir-faire ancestral d'agriculteur qui a fait ses preuves tant au niveau qualitatif que quantitatif.

Il est bien évident que je dresserai une liste non exhaustive de méthodes et de conseils et c'est la raison pour laquelle je compte sur votre collabaration et vos échanges afin d'enrichir nos connaissances communes en matière d'agricultures et d'entretien de jardins.